Vous trouvez, vous gagnez !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.
Accueil Blog Gérer son stress en entretien

Publié le 20 septembre 2017

Gérer son stress en entretien

Gérer son stress en entretien

Mains moites, bouche sèche, transpiration, boule au ventre… Pas facile de canaliser son stress quand vous vous apprêtez à passer un entretien d’embauche. Il est normal d’appréhender cette situation car l’enjeu peut être important. Cependant, il faut pouvoir le maitriser pour ne pas perdre vos moyens devant le recruteur et montrer tout votre potentiel ! Nous vous avons concocté une petite boite à outils pour garder votre sang-froid avant et pendant votre entretien.

 

Faire face au stress avant l'entretien

 

Comprendre les sources précises de son stress

Pour être apte à le maîtriser, il est intéressant d’en comprendre les raisons. Posez-vous la question : Qu’est-ce qui vous inquiète concrètement ? De ne pas savoir quoi répondre aux questions du recruteur ? Qu’il/elle vous juge ? Que vos compétences ne soient pas à la hauteur de ses attentes ? Quand vous aurez identifié cela, vous pourrez agir en conséquence pour bien préparer votre entretien sur les points qui vous rendent anxieux(se).

 

Développer sa confiance en soi

Après une longue période sans emploi, ou lors de la recherche d’un premier job, il est compréhensible de ne pas avoir une grande confiance en ses capacités. Pourtant, si l’entreprise à laquelle vous avez postulé vous rencontre, c’est que votre candidature lui plaît ! Faites la liste des compétences que vous avez développées lors d’expériences précédentes et sachez les mettre en valeur.

 

Préparer la rencontre au maximum

Pour éviter tout stress inutile, le secret c’est la préparation ! Vous pouvez, en amont de l’entrevue, travailler sur les réponses aux questions « classiques » posées en entretien (présentation, motivations pour le poste, perspective d’avenir…), mais aussi les éventuelles questions « pièges » des recruteurs, liées à un parcours atypique ou un « trou » dans le CV. Ne négligez pas la logistique : la dernière version de votre CV imprimé, un bloc-notes, un crayon, éventuellement une clé USB avec quelques travaux … Enfin, préparez votre trajet (en prévoyant un peu de marge au cas où) et les coordonnées de la personne que vous allez rencontrer.

 

Pour ne pas être déstabilisé(e) et montrer votre motivation, cherchez autant d’infos que possible sur la société : site web, réseaux sociaux, communiqués de presse … De même, étudiez de façon détaillée la fiche de poste et les missions proposées.

 

La veille de l’entrevue, procédez à quelques exercices. Réfléchissez aux questions auxquelles vous n’avez pas su répondre lors de vos précédents entretiens ou celles que vous n’avez pas réussi à formuler comme vous le vouliez. Entrainez-vous à voix haute devant une personne de votre entourage ou une caméra si vous n’êtes pas très à l’aise. Cela vous permettra de vous rendre compte d’éventuels gestes parasites, d’une posture fermée, d’un débit de paroles trop rapide ou de mots redondants. Enfin, vous pouvez préparer une petite présentation de votre parcours, qui vous sera très probablement demandée en début d’entretien. Mais attention à ne pas la réciter par cœur le jour J pour garder en spontanéité.

 

Gérer son stress le jour J

Pour mettre toutes les chances de votre côté, prévoyez une bonne nuit de sommeil la veille et un petit déjeuner complet. Côté vêtements, portez une tenue professionnelle, mais dans laquelle vous vous sentez bien avant tout !

Arrivez-en avance pour aborder l’entretien sereinement et faire bonne impression. Eteignez votre téléphone et prenez une minute pour respirer profondément avant d’entrer dans la salle d’entretien.

 

Canaliser son stress face au recruteur

 

Pour donner une image positive de vous-même au recruteur, tenez-vous le dos droit, les pieds bien enfoncés dans le sol, et décontractez vos épaules. N’hésitez pas à parler avec vos mains, cela appuiera vos propos et donnera un rythme à votre débit de paroles.

 

Pensez positif ! Si vous avez bien préparé la rencontre, et que vous êtes presque incollable sur l’entreprise, alors vous êtes prêt(e). Et si vous ne savez pas répondre à une question, dites-le, ce n’est pas grave. Au contraire, soyez honnête et profitez-en pour poser des questions, cela montrera d’autant plus votre intérêt. De plus, si vous avez passé l’étape des candidatures et êtes admis(e) en entretien, c’est justement l’occasion de montrer ce dont vous êtes capable, pas juste un examen éliminatoire.

 

Mais le plus important, c’est de rester vous-même ! Si vous n’êtes pas sincère, le recruteur s’en rendra compte et remettra en cause la confiance qu’il place en vous. De même, évitez de « brodez » par des phrases à rallonge ou des explications complexes. Montrez votre personnalité pendant l’entrevue car, contrairement à vos compétences, elle n’est pas écrite sur votre CV. Enfin, faites-vous confiance, vous n’êtes pas plus nul(le) qu’un(e) autre !

 

On le sait, passer un entretien d’embauche n’est jamais une partie de plaisir, car il est souvent associé à un stress parfois pénalisant. S’il est conseillé de faire baisser la pression autant que possible, ne tentez pas à tout prix de la faire disparaitre. Il y a aussi du « bon stress », cette petite montée d’adrénaline qui augmente votre attention et vous donne un surcroît d’énergie. Il ne vous reste plus qu’à pousser la porte de la salle et à vous lancer !