Vous trouvez, vous gagnez !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.
Accueil Blog Négocier son salaire à l'embauche

Publié le 4 mai 2016

Négocier son salaire à l'embauche

Négocier son salaire à l'embauche


L’entretien d'embauche est une étape importante pour décrocher un poste. C’est également l’occasion de négocier au mieux vos futurs honoraires. Pour obtenir une meilleure rétribution salariale, voici quelques conseils pratiques indispensables.

 

Se renseigner au préalable sur la tranche salariale du poste convoité

 

Avant de vous présenter à un entretien d’embauche, vous devez impérativement vous documenter sur la tranche salariale à laquelle vous pouvez prétendre en fonction de votre expérience et de votre formation. Jeune diplômé, vous avez la possibilité de vous renseigner auprès de l’association des anciens élèves pour connaître les grilles salariales pratiquées. Il est également possible de vous informer auprès d’organisme comme l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres) ou l’ANPE (Agence Nationale pour l’Emploi) pour avoir des conseils à la fois sur la manière de mener au mieux un entretien pour un recrutement et pour connaître avec précision les grilles tarifaires en fonction des postes.

 

A quel moment pouvez-vous aborder le sujet de la rétribution salariale ?


En tant que candidat à l’embauche, il est évidemment déconseillé de parler de salaire dès le début de l’entretien. Il est même souhaitable d’attendre que le recruteur commence à aborder le sujet. Cela vous permettra de connaître la rémunération proposée par le recruteur. Si ce dernier ne prend pas la parole, vous devez prendre l’initiative de parler de vos attentes salariales en proposant une fourchette de prix en adéquation avec les grilles salariales proposées pour le poste.

 

Comment réagir quand la rémunération est inférieure aux attentes ?

 

La proposition de votre interlocuteur vous paraît trop faible ? A vous de négocier un salaire plus conséquent. Pour une meilleure efficacité, les arguments devront être pertinents et il faudra bien insister sur les atouts et les compétences que vous allez apporter à la société : connaissances spécifiques dans le domaine d’activité, les capacités à gérer les situations conflictuelles et les facultés d’adaptation. Pour chaque argument, des exemples concrets doivent être présentés. La négociation peut également porter sur un treizième mois, des primes supplémentaires en fonction des objectifs atteints, une voiture de service, la mutuelle gratuite ou encore une revalorisation de votre salaire de façon annuelle. Votre salaire actuel pourra également être évoqué pour une meilleure négociation.

 

Les choses à éviter absolument lors de l’entrevue d’embauche


Il ne faudra pas consentir à une rémunération inférieure à la tranche salariale type du poste proposé au risque de paraître acculé à accepter n’importe quel emploi à n’importe quelles conditions. Il ne faudra pas non plus demander un salaire trop élevé ce qui laisserait supposer une méconnaissance du monde du travail actuel. Il est également rédhibitoire pendant un entretien de demander une revalorisation par rapport à votre salaire actuel en évoquant des problèmes financiers ou personnels. Vos attentes salariales doivent être en accord avec vos compétences et ne doivent pas dépendre de votre découvert à la banque.